Futur réseau 5G, évolution ou révolution

Posté par Lionel Tardy le mar 4, 2017 dans Regards, sphère professionnelle |

Depuis 1986 les générations de réseaux mobiles changent environ tous les 10 ans. Depuis la 1G, réseau analogique, la 2G, réseau numérique GSM  (Global System for Mobile Communications) et ses déclinaisons, nous vivons aujourd’hui à l’ère de la 4G. Si sa devancière, toujours très présente, permettait de surfer rapidement depuis un mobile, la 4G et ses évolutions, avec un temps de réaction rapides, un débit de données jusqu’à 100 fois plus rapide, délivre un confort et une expérience utilisateur sans pareil. Associés aux smartphones, dont le parc actif dans le monde représente 35% de l’ensemble des téléphones (7 milliards de lignes) et près de 70% en Europe ou aux USA, ces réseaux mobiles ont accompagné la fulgurante croissance de l’économie numérique. Avec près de 4h par jour passées par les 16-24 ans sur leur smartphone, de nombreux modèles économiques actuels en dépendent. Uber, Spotify, FaceBook, Waze, Youtube…  Pourraient ils exister sans les réseaux data mobile ?

Le « beam tracking »

Annoncée pour 2020, la 5G sera t elle être une évolution de plus ou une vraie révolution ? Tout d’abord, en quoi la 5G diffère des précédentes générations. Un point essentiel la distingue, le « beam tracking ». C’est à dire la faculté qu’auront les antennes à faire converger la puissance des ondes radios vers la position du mobile cible. Cette faculté va permettre d’obtenir des débits plus importants. Cela devrait se traduire par un débit pouvant atteindre 10 Gbps (10 à 100 fois plus rapide que la 4G). Mais ce n’est pas tout, bien au contraire. Son spectre de fréquence à très large bande de fréquences permettra également de connecter plus de devices à une même cellule, ce qui diminuera le cout de connexion de chaque terminal. Avec un temps de latence de l’ordre de la milliseconde (50 fois plus court que la 4G) la 5G permettra une meilleure expérience utilisateur. Son temps de réponse, autour de 10 millisecondes, offrira une réactivité qui permettra la mise en place de services en temps réel. Cette année, au MWC de Barcelone, avec une liaison 5G, une voiture a pu être pilotée à distance. Enfin, la consommation énergétique de la 5G sera réduite d’un facteur 1000, augmentant par conséquence l’autonomie des devices, ouvrant ainsi la possibilité de connecté des dispositifs sans fil à faible consommation énergétique. Avec plus de dispositifs sur une même cellule, consommant moins, associé à du très haut débit, avec un temps de latence et de réponse extrêmement court, nous allons passer de l’Internet mobile à l’Internet ambiant.

Vers une explosion des usages

Tout ou presque reste à inventer avec l’arrivée de la 5G. En permettant de gérer en simultané de nombreuses liaisons à la fois bas et très haut débit, cette nouvelle génération de réseau renforcera la fluidité et l’expérience utilisateur de l’Internet mobile mais pas que. Elle offrira la possibilité de connecter entre eux toutes sortes de dispositifs. Une promesse de révolution dans l’Internet des objets. Objets qui accèderons à l’indépendance. Ainsi libéré du « fil » Bluetooth ou Wifi qui les relient actuellement à nos appareils (smartphone, box …), ils pourront délivrer de nouvelles informations et de nouveaux services. De nombreux secteurs, industriel, santé, finance, agriculture, sécurité… pourrons être ainsi assistés par ces objets, libérés de leurs chaines, qui délivrerons l’information pertinente au bon moment. La 5G permettra la mise en place de scénarios ou la vitesse de réaction (faible temps de latence) est capitale comme dans la télé-médecine ou les véhicules autonomes. La possibilité de véhiculer de l’information bas débit, à bas couts, associé à des capteurs peu chers et concomitamment à l’amélioration de la durée de vie des batteries, permettra le déploiement de services connectés dans des dispositifs statiques, sans ou avec peu d’apport en énergie comme dans l’équipement des smart cities ou dans l’agriculture.

D’impressionnantes opportunités

Une récente étude du cabinet anglais IHS Markit a évalué à plus de 12 trillions de dollars (12 000 Milliards) l’apport de la 5G à l’économie mondiale en 2035. Soit l’équivalent de la consommation en 2016 de la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni, le Japon et la Chine réunis. Cette étude prévoit en outre la création, mondialement, de 22 millions de nouveaux emplois, par l’émergence de nouvelles industries, de nouveaux services et produits. Ramené à la France l’apport de la 5G se traduirait par 85 milliards de revenus et près de 400 000 emplois nouveaux. Néanmoins, la saisie ces opportunités par les industrielles reste une affaire d’état qui seul a le contrôle des fréquences et la possibilité d’imposer aux opérateurs concessionnaires des plans de déploiement massifs et rapides. Il devra faire preuve d’inventivité, de pro activité et de volontarisme.

Vers une révolution

Ce réseau, différent et bien plus puissant que ceux que nous utilisons aujourd’hui, sera le premier pas vers un domicile, un entrepôt, une place publique dans laquelle, des objets, des panneaux, des écrans, des dispositifs de communication, réagirons et interagirons avec nous après avoir instantanément détecté notre présence. Nous allons rentrer de plein pieds dans l’Internet ambiant. Dans un environnement la connexion diffuse, permettra aux objets communicants de se reconnaître, de se localiser et d’interagir automatiquement entre eux. Avec la 5G nous allons passer de l’ubimédia, ou l’informatique omniprésente, aux réseaux pervasifs. Ceci est une révolution.

Dans cette vidéo, Matthieu et Lionel exposent donc les atouts, les usages et les opportunités du réseau 5G à la lumière d’un étude menée par IHS Markit, ils essayent de répondre à la question : 5G, évolution ou révolution ?

Les slides

Partagez ce billet avec votre réseau :
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • Twitter

Mots-clefs :, ,

Ecrire

Copyright © 2017 Lionel Tardy blog Tous droits reservés.
siret 337 840 425 00025