iPad est il juste un gros iPhone ?

Posté par Lionel Tardy le mar 14, 2010 dans sphère professionnelle |

Si à l’ouverture de la conférence le titre « l’iPad est il juste un gros iPhone » a déclenché une vague de « yyeeeee » la réponse semble être pourtant « NON ». l’iPad serait plutôt un nouveau paradigme d’interface. (traduit de la conférence de Cameron Daigle au PodCamp Nashville 2010)


Ceci pour 3 raisons :
- Surface
- Controls
- Composants

Surface.

l’iPad n’est pas un écran avec une interface, mais plutôt une interface en action.
La barre de scroll qui pour un écran standard est l’assurance de tout pouvoir consulter semble être une béquille dans l’environnement de l’iPad.
L’orientation prise par Apple est de convaincre que des applications pleines-écran devront être développées spécialement pour vivre confortablement dans l’espace-écran de l’iPad.

Considérons la page d’accueil de l’App Store sur iPad. Apple a choisi de placer un CoverFlow au dessus de la partie applications dont le déplacement se fait par un swap horizontal. Et bien que je ne l’ai pas vu, je vous parie une bière que la version paysage de l’App Store se réorganisera de manière que le défilement vertical ne soit toujours pas nécessaire.

De même pour l’Internet. Obligation sera de favoriser le contenu visible. regardez l’exemple du New York Times.

Et d’une façon résumée, l’iPad est le premier ordinateur portrait- orientable. Ce qui fait penser que l’édition du New York Times vu sur l’iPad est sans doute plus proche de la version papier que de la version web.

Les controles.

Avec 512 % de pixel en plus que l’iPhone pour une surface de 1024 x 768 (ma foie relativement petite), à part la consultation de Safari, nous avons, sur nos grands écrans, l’habitude de consulter les applications dans un plus large format.
Alors se pose la question des contrôles.
Tous les jours, notre curseur nous aide contre les incertitudes des interfaces utilisateur. Informations utiles au survole d’un champ de texte ou d’un élément cliquable.

Ici (comme sur iPhone), ce langage universel n’est pas.
Les interfaces inventées pour l’iPhone sembleront bien stupides si elles ne sont que redimensionnées.

Voici donc un vrai défi pour la conception d’applications, car :
Plus d’espace-écran + davantage d’éléments = Plus de confusion potentielle.

La première salve d’applications iPad sera extrêmement intéressante à observer. Certaines apparaîtront étrangement clairsemées. D’autres vont essayer de compenser avec des contrôles surdimensionnés. D’autres iront vers plus de détails à en devenir encombrées et déroutantes.

Les composants

Voici une règle standard en développement d’applications et de design d’interface utilisateur : pour la plupart, les utilisateurs n’exploitent que 20% des composants d’une application.

Prenons l’exemple d’Apple mail :

Ce sont les commandes disponibles à l’utilisateur dans la fenêtre standard de Mail d’Apple. Une douzaine, tout au moins – sans compter les options sous le popup Paramètres dans l’angle inférieur gauche et boutons standard de contrôle de la fenêtre.
Mais n’oublions pas que depuis la barre de menu, une centaine d’actions sont disponibles en 2 clics de souris.

Comparons ce pot-pourri d’options dans Mail sur l’iPhone.

et maintenant avec une vue du client Mail de l’iPad.

il y a exactement 6 actions que l’utilisateur peut effectuer (sans compter le glisser pour faire défiler). Toute autre action est compartimentée loin dans des vues annexes si elles sont plus pertinentes, ou complètement enlevées.

Il s’agit donc d’iPhone mail agrandi et merveilleusement propre.
Cette simplicité, Apple la travaille depuis des années, ralliant l’utilisateur à l’acceptation de cette règle.

Avec,
Une surface         : PLUS GRANDE
Des contrôles      : IDENTIQUES
Des composants  : IDENTIQUES

l’iPad n’est pas juste un gros iPhone ….

L’iPhone est juste un petit iPad

(qui téléphone)

source

Partagez ce billet avec votre réseau :
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • Twitter

Mots-clefs :, , , , ,

Ecrire

Copyright © 2020 Lionel Tardy blog Tous droits reservés.
siret 337 840 425 00025